Lectures

Belles sanguinaires

Belles sanguinaires - Isabelle Chaumard

Bientôt la rentrée… et si nous prenions quelques jours encore pour partir à l’aventure dans nos belles régions de Méditerranée?

Je ne peux pas imaginer une journée sans lecture. Fiction ou non. Parfois, j’ai des périodes : romans historiques, dystopies… Et en ce moment, ce sont les thrillers. J’aime les « page turners », ces livres où l’on a toujours besoin de savoir ce qui va se passer… juste la page d’après… et puis celle d’après… et quand on finit par regarder l’heure, on se dit que la nuit sera courte…

Loin des thrillers que je lis en ce moment (Thilliez, Fitzek, Jourdain et consorts), à l’opposé de Meurtres pour rédemption de Karine Giebel, que je venais de terminer, je me suis plongée dans Belles sanguinaires d’Isabelle Chaumard. L’ auteur (enfin autrice, bref on vous laisse choisir…) , très active sur le groupe Facebook Mordus de Thrillers, nous proposait en effet de découvrir son premier roman. Et quel premier roman !

Isabelle Chaumard décrit la Corse et la Méditerranée avec le cœur. Au-delà de l’aspect thriller, ce livre est une ode à ces magnifiques régions. Vous êtes prêt pour l’immersion ? Attention, vos cinq sens seront largement mis à contribution. Bien sûr l’image a une place prépondérante, entre les descriptions des peintures et des paysages, mais les sons ou encore les odeurs prennent également vie sous la plume d’Isabelle Chaumard. Je vois d’ailleurs très bien l’intrigue portée à l’écran.

Au fil des pages, on entre dans l’intimité corse des montagnes et du maquis, on s’engage dans les dédales de la cité phocéenne.

Les mots d’Isabelle Chaumard nous font voyager, mais aussi frissonner. Le lecteur est embarqué dans une histoire complexe, de part et d’autre de la Méditerranée, dans le monde des médias, de l’art… Mais gardons ici un peu de mystère 😉

J’ai notamment apprécié d’être surprise par certains aspects du livre, comme la psychologie des personnages et les relations qui se nouent entre ces derniers.

J’aime ces livres surprises qui nous emmènent là où on ne pensait pas aller. Un roman original, intelligent et accessible, difficile à cantonner dans le seul genre du thriller. Dommage qu’il ne fasse pas quelques pages de plus…

Quatrième de couverture

Quand le rédacteur en chef de Corsica-Hebdo est tué par une bombe, Isaià, une journaliste sans compromissions, part en quête de vérités. Sa seule piste ? Des lettres anonymes concernant la présence d’un faux Delacroix dans la cathédrale d’Ajaccio. Ses recherches l’amènent à Marseille, où elle rencontre Jane, une jeune peintre qui, bon gré mal gré, l’épaulera dans une enquête se révélant bien plus dangereuse et tortueuse qu’il n’y paraît. De l’insondable maquis corse aux hôtels parisiens miteux, d’intimidations en enlèvements, elles seront poussées dans leurs retranchements. Belles sanguinaires, c’est aussi l’histoire de deux femmes qui se trouvent, dans l’incertitude et la douleur, sous la force vibrante et solaire d’un territoire et d’une culture au croisement de la Corse, de l’Italie et de la Provence.

Belles sanguinaires d’Isabelle Chaumard – Éditions Le mot et le reste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *