Lectures

Un roman historique de notre temps

À chaque sortie d’un roman d’Henri Loevenbruck, c’est un événement ! Et quand en plus, c’est un thriller historique… que dire de plus ? Enfin si… avec Le Loup des Cordeliers, on va trouver !

De manière générale, j’apprécie beaucoup la plume d’Henri Loevenbruck, un auteur au style pas prétentieux pour deux sous et au français irréprochable. C’est d’ailleurs un ancien traducteur, alors évidemment, il fait tout de suite partie de mes chouchous ! Et quand il joue avec les mots au point que l’on se dise – Oh, il a osé !!, c’est tout simplement jubilatoire.

L’Histoire, avec un grand H, on la connaît tous… enfin dans les grandes lignes… Été 1789 en France. À l’aube des États généraux, le peuple a faim. Or, le Roi n’y prête guère attention et les esprits s’échauffent.

C’est dans ce contexte que l’on retrouve Gabriel Joly. Rêvant de devenir journaliste, le jeune homme débarque à Paris et se lie d’amitié avec des personnages hauts en couleur, qui deviendront les grands acteurs de la Révolution.

Mais la Révolution française, ce n’est pas encore assez mouvementé pour Henri Loevenbruck. Et voilà un mystérieux justicier qui, accompagné de son loup, sillonne les rues sombres de la capitale pour venir au secours des femmes de Paris, quitte à employer des méthodes sanglantes. Esquissant les prémices du journalisme d’enquête, Gabriel Joly se met en tête de découvrir qui se cache sous la cape du Loup des Cordeliers.

Henri Loevenbruck reproduit à merveille la verve de l’époque – ce qui n’a rien d’étonnant quand on connaît son affection pour des auteurs comme Alexandre Dumas – et en même temps, on ne peut s’empêcher de faire le parallèle entre l’action du roman et la situation actuelle en France. Petite différence pour la France du XXIe siècle, Batman n’a pas encore pointé le bout de son nez…

Nous ignorons qui est le Loup des Cordeliers, et nous brûlons de le découvrir.

Nous savons ce que la Révolution française va engendrer, mais nous brûlons tout autant de redécouvrir cette époque ! Henri Loevenbruck fournit ici un travail qui me semble extrêmement bien documenté, même si ma méconnaissance de cette époque ne me permet pas d’en juger. Je serais néanmoins très curieuse de connaître l’opinion d’historiens spécialisés.

En conclusion, bien qu’il ne détrône pas L’Apothicaire dans mon cœur (pour son côté arghhh !!!! ou, sans trop en dire, le livre le plus astucieux que j’aie jamais lu), je vous conseille vivement de vous plonger dans Le Loup des Cordeliers, premier opus d’une nouvelle série d’Henri Loevenbruck, que j’espère très longue…

PS – Si Monsieur Loevenbruck passe par là… La deuxième saison de Sérum, c’est pour bientôt ? Nannnn… personne n’a posé la question !

Le Loup des Cordeliers – Henri Loevenbruck

560 pages – XO Éditions

http://www.henriloevenbruck.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *